EOS 1Ds


Il y a quelques mois, je me suis acheté un Canon Eos 1Ds. Et oui une nouvelle acquisition et pas des moindres, puisqu’il s’agit d’un boitier pro muni d’un capteur full frame (24×36). C’est le premier capteur full frame monté sur un boitier « grand publique » et ce en décembre 2002. Ça ne nous rajeunit pas. C’était un boitier révolutionnaire pour l’époque grâce à ses 11,1Mpix sur un capteur plein format. Il faut dire que le 1D (l’autre boitier pro orienté reportage) ne fait que  4Mpix.

Pourquoi ce choix, sachant que je possède des boitiers plus récents comme le 20D ou le 50D. Tout d’abord, je recherchais un boitier full frame pour pouvoir profiter pleinement de mon objectif ultra grand angle, mon EF 17-40 f/4. Ça me permet de ne plus l’utiliser  comme un transtandard (28-60mm) mais bien comme sa vocation première: ultra grand angle.

Comme à mon habitude, j’ai regardé ce qui existait comme full frame sur le marché puis j’ai demandé à mon cochon rose combien avait il dans son ventre: il me répondit budget max 700€. Bien sûr, un boitier full frame neuf ne se négocie pas à ce tarif, je me retourne donc vers l’occasion. On trouve le 5D Mark II à 1500€, trop cher! Je regarde donc le 5D, on peut le trouver entre 1000 et 1200€ je trouve cela aberrant et surtout trop cher. Autant se prendre un Mark II qui est bien mieux en tout point. Je regarde alors du côté des boitiers pro. Le 1Ds Mark II (16Mpix, process digit II…) est affiché autour des 1500€, toujours hors budget. Je pousse encore plus loin et regarde le 1Ds. On n’en trouve pas beaucoup au niveau national, sûrement dû à son prix élevé à sa sortie (10000€), mais on en trouve quelques-uns. Les prix vont de 1000€ à 550€. Celui à 550€ est dans un état déplorable et le vendeur se situe loin de chez moi. A proximité de chez moi, j’en trouve un à 750€ avec seulement 30000 déclenchements au compteur (en comparaison, j’en ai trouvé à 1000€ avec 100000 déclenchements). Je contacte la personne, ouf il est toujours disponible, l’annonce avait déjà plus d’un mois. On prend rendez-vous.

    

Pendant ces quelques jours d’attente, je parcours le net à la recherche de plus d’info sur ce boitier. Je savais juste que c’était le premier capteur full frame développé par canon, qu’il fait 11,1Mpix et qu’il est sorti en 2002 (date plus ou moins officielle du déclin de l’ère argentique). C’est tout ce que je savais. Je consulte donc les forums, je trouve de tout: certain le critique violemment hors que d’autre l’adore. En recoupant divers forums,je m’aperçois que ceux qui le critique ne l’on jamais eu entre les mains et parle juste en comparant les caractéristiques avec d’autres boitiers plus récents et peut être une part de jalousie de ne pas avoir de boitier pro. Ceux qui l’ont vraiment eu entre leurs mains l’apprécient à sa juste valeur. Ils sont unanimes et disent qu’au niveau des rendus des couleurs, et la sensibilité du capteur à retranscrire la lumière, il n’a rien à envier ( bien au contraire) au 1Ds Mark II, 5D et le 5D Mark II. Je suis stupéfié. Canon n’aurait pas réussi à faire mieux sur les autres full frame, peut être pour une question de coût? ( à 10 000€ le boitier, rares sont ceux qui ont pu se le payer même chez les pros ). Canon a du vraiment s’appliquer sur ce capteur sans regarder les coûts de fabrication et à préféré la qualité à la rentabilité. Par contre, son défaut est qu’il génère rapidement du bruit dès 500 ISO mais facilement corrigible en post traitement. En 10 ans canon a fait de considérable progrès sur la gestion du bruit à iso élevé.  Un autre grand défaut est son écran qui de première génération, est peu lisible (pas assez de pixels), on ne peut que se fier à l’histogramme. C’est une question d’habitude. Ça rappelle le temps de l’argentique ou l’on devait attendre de développer la pellicule pour avoir le résultat. Son poids est élevé comme tous les boitiers pros. Il n’est pas loin des 1,1Kg avec la batterie, ce n’est pas dérangeant pour moi je trouve que ça apporte de la stabilité. Le capteur n’a pas de système d’auto nettoyage ce qui le rend très sensible à la poussière lors de changement d’objectif. Vu sa taille c’est un vrai aspirateur à poussière, mais facilement nettoyable avec un lenspen spécial capteur. La batterie est donnée pour 300 photos, mais vu que je n’utilise pas l’auto focus, j’en fais environ 450 avec une batterie (j’en possède 5).

j’utilise sur ce boitier principalement mes optiques zuiko qui ont un rendu extraordinaire avec un capteur full frame. Et bien sur mon 17/40 pour faire de la photo d’architecture et le plus souvent je reste à 17mm. Il est rigolo de voir par exemple sur le parvis de l’église Notre Dame à Paris voir les touristes reculer pour pouvoir prendre l’église dans son ensemble sans jamais y arriver, car équipé d’APN avec le plus souvent une focale commençant à 28 ou 35mm. Moi c’est l’inverse je suis souvent trop loin avec le 17mm alors les uns reculent et moi je me rapproche, c’est amusant.

Maintenant,  ça fait plusieurs mois que je l’utilise et j’en suis très ravi. Il est très pointilleux sur la qualité des objectifs (c’est un pro). Je l’utilise principalement en extérieur à cause des iso un peu faibles et du bruit dès 500iso. Je le recommande vivement  à ceux ou celles qui veuillent ce prendre un full frame sans se ruiner.

Toutes les « photos de rue » que vous pouvez voir sur mon blog ont étaient faites avec ce boitier. Je vous encourage à aller y faire un tour si ce n’est déjà fait. Voici quelques liens :

Si vous avez des questions n’hésitez pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :